Rechercher
  • Me Louis Soris

Interview Me Louis SORIS : "Pourquoi Mediapro a fait fort en se ralliant à TF1"

Interview a retrouver sur MADE IN FOOT



Téléfoot Louis SORIS


MadeInFOOT s'est entretenu avec Maître Louis Soris, avocat d'affaires spécialisé dans le sport, pour décrypter l'arrivée de Mediapro et son partenariat avec TF1 pour le nom Téléfoot.


Inconnu du grand public il y a de ça deux ans, le groupe espagnol Mediapro est apparu dans les discussions des fans de foot en France en mai 2018, lors de l'achat de la majeure partie des droits de diffusion de la L1 de 2020 à 2024. En réalisant un énorme coup, à plus de 700 millions d'euros par an, les Hispaniques se sont engagés à créer une nouvelle chaîne tv pour diffuser la L1 en France mais leur arrivée a provoqué énormément de rumeurs. Que ce soit au sein de la LFP, des clubs ou même du PAF, le groupe a soulevé beaucoup d'interrogations mais les avancées de ces dernières semaines ont finalement rassuré tout le monde.


En effet, Mediapro a signé un partenariat avec TF1 pour utiliser le nom Téléfoot pour sa future chaîne télé. "C’est avant tout un accord très politique pour Mediapro. Ça fait pas mal de temps que de nombreux observateurs commençaient à émettre des doutes sur la légitimité et la capacité de Mediapro à exécuter les lots de diffusion raflés à prix d’or. Mediapro avait besoin de se légitimer dans le paysage audiovisuel français et pour cela a décidé de s’appuyer sur une institution qui parle à de nombreux français", souligne Maître Louis Soris, avocat d’affaires spécialisé dans le sport. "La marque est connue depuis plus de 40 ans sur l’une des chaînes françaises les plus populaires. C’est un outil fort pour faire taire les rumeurs qui disaient que Mediapro n’était pas légitime".


"Cette montée en puissance démontre une volonté de faire les choses bien"


Dans cet accord entre TF1 et Mediapro, nous pouvons ressortir trois éléments marquants : le prêt d'une licence de marque (le logo et le nom Téléfoot), le partenariat de talents avec entre autres les commentaires de Margotton et Lizarazu sur les plus grosses affiches, et aussi une production de contenus. "Cela permet de venir normaliser l’arrivée de Mediapro dans le paysage audiovisuel français. Mediapro était à la recherche d’un nom et les solutions du groupe étaient de trouver un accord avec quelqu’un qui avait un nom bien connu en France" résume Louis Soris. Mais contrairement aux idées reçues, TF1 ne pourra pas diffuser de matchs en clair, ni même d'extraits dans son émission dominicale Téléfoot. "Il n’y a pas d’accord de diffusion entre les deux chaînes parce ce qu’ils sont formellement interdits par les contrats signés entre Mediapro et la LFP".


Et le casting dans tout ça ? Dernièrement, L'Equipe a dévoilé une longue liste de consultants, journalistes et animateurs déjà partants pour rejoindre Mediapro, en plus de l'accord officiel pour Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu. Recruter des grands noms comme Smaïl Bouabdellah est une stratégie "évidente et nécessaire" pour plaire aux spectateurs mais surtout justifier l'abonnement à 25 euros évoqué par Jaume Roures, le PDG. "Quand on est un acteur qui n’est absolument pas connu dans le paysage français et qui se présente avec un prix de 25 euros, c’est évident qu’une étape préalable de crédibilisation est nécessaire. Se présenter aux Français avec une marque comme Téléfoot et quelques personnalités vedettes répond à cette nécessité. C’est un moyen d’attirer les futurs nouveaux abonnés". En clair, les avancées de ces derniers jours permettent de "lever de nombreux doutes". "Cette montée en puissance démontre une volonté de faire les choses bien". Reste maintenant le plus dur, convaincre les téléspectateurs...

0 vue

Adresse

4 Rue de la Paix
75002 Paris, France

Contact

Suivre

01 87 44 46 82

©2020 par SORIS AVOCATS. Créé avec Wix.com